Voyager seule au Sri Lanka : comment bien vivre le soleil, ce faux ami

Je suis arrivée à Nilaveli le 12 avril et j’en suis repartie le 1er mai 2018, soit 20 jours de soleil ! Que du bonheur 🤩

Nilaveli est à environ 13 km de Trincomalee, située à l’est du Sri Lanka. Cette zone est balnéaire avec des étendues de plages longues de plusieurs kilomètres. Il s’agit d’une zone touristique mais peu fréquentée par rapport au sud de l’île. Et en plus, j’ai choisi Nilaveli plutôt qu’Uppuveli qui est entre Trincomalee et Nilaveli. Cette zone est dotée d’une jolie plage mais très touristique et moins large. Le mois d’avril est un des meilleurs mois de l’année pour aller sur la côte Est du Sri Lanka, si ce n’est le meilleur mois. J’ai eu 20 jours de soleil, peu de nuage et un orage le soir de mon départ 😎😏

La plage que j’ai la chance de fouler est quasiment déserte

Sur ma zone se battent en duel 3 guest houses dont la capacité d’accueil est raisonnable. Si vous souhaitez nager, bronzer, voir le soleil, dormir sans être dérangé : c’est le lieu idéal. C’est ce que j’ai fait la majorité du temps et de mes journées. J’ai lu 6 bouquins, j’ai écouté des heures et des heures de musique, j’ai dormi à l’ombre d’une paillotte bercée par le vent sur un transat… J’ai fait d’autres découvertes mais j’en parlerai dans un autre article.

Jusque là, tout allait bien, tout allait mieux. Je commençais à me détendre un peu…

Pour ceux qui me connaissent, le soleil et moi, on ne fait qu’un 😅. C’est mon meilleur ami, je l’adore, je ne le quitte pas, lui seul me quitte en hiver ou par temps nuageux. Quand je suis en vacances, j’ai souvent passé mon temps à demander : « Et là, je suis bronzée ? », « Tu crois que là on bronze ? », « Je suis plus bronzée qu’hier ou pas ? ». Bref, la relou du bronzage, oui ça a toujours été moi, toutes mes amies vous le diront 😂 Enfin, je n’oublie pas les bienfaits que le soleil a sur notre organisme et notamment la vitamine D.

Je ne m’étais pas encore rendue compte que j’avais une blessure au pied… Et c’est là que, dès le premier jour, j’ai cramé. Une dinguerie !

Et oui, je me suis exposée directement au soleil moins de 2h lors de cette première journée et j’ai cramé. J’ai brûlé à tel point qu’encore sur la plage, sans avoir pris ma douche, je sentais ma peau me brûler et me tirer 🤔. Je me suis dit que le sel, le sable et le vent avait fait leur effet. Non, non, pas du tout 😓! Etre optimiste c’est bien, mais ça ne change pas les faits. En rentrant de la plage, j’étais tellement rouge qu’Anna m’a proposé de prendre de l’Aloe Vera directement sur la plante et de m’en enduire le corps. Enfin surtout les jambes. 😰😱

C’était terminé, je ne faisais plus la fière. Mes jambes et mes pieds étaient plus que douloureux 😢

Quand on brûle très fort à cet endroit, je l’ai découvert, eh bien on sent son cœur battre dans ses pieds. C’est génial, vraiment !! …. Bref, dans un pays comme le Sri Lanka, les médecins recommandent l’indice 50 et à mettre en grosse couche les premiers jours. Ils ont raison. Je n’en avais pas mis suffisamment. C’est ainsi que j’ai souffert pendant 5 jours : j’ai très peu dormi, je marchais avec difficulté. Je ne pouvais pas poser mon pied gauche par terre. Enfin que de côté car j’avais découvert ma blessure. Blessure qui ne se soignait pas à cause du sable, du sel dans l’eau et du vent. Et pour couronner le tout, je ne pouvais plus porter de chaussures ! 😂

Comment se flinguer 5 jours de vacances parce qu’on a pas assez pris en compte sa santé et la force du soleil

On ne m’y reprendra plus. D’ailleurs cet été, j’ai bronzé malin et mon bronzage est beaucoup plus durable 😉😎. Il faut avoir 35 ans et la tête moins dure pour comprendre certaines choses. Je n’ai cependant pas perdu ces 5 jours. J’ai beaucoup appris. J’ai appris sur moi. J’étais seule, j’étais fatiguée et j’avais mal. J’ai commencé à paniquer, j’ai commencé à avoir peur que la plaie s’infecte vraiment. Je voulais rentrer chez moi. Je me sentais mal. Comment je pouvais profiter de mes vacances si longtemps attendues alors que tout allait différemment de ce que j’avais prévu ? 🤔

Je pensais que j’allais être comme dans les films. Etre 100% détendue dès la première journée. Mais ça n’est pas la vraie vie, on le sait

J’ai mis une semaine à me détendre. Je n’ai pas voulu lâcher, j’ai décidé de puiser en moi. Je me suis mise à méditer, j’ai respiré, j’ai pleuré, j’ai demandé à ma mère de m’aider. Merci à elle de m’avoir prodigué du Reiki à distance. Ça m’a soulagé et peu importe si on y croit ou pas. L’important c’est l’effet que ça m’a fait. Et surtout, j’ai compris pourquoi tout cela arrivait. Combien sommes nous à ne pas savoir nous détendre ? A mettre une semaine pour nous poser et les vacances sont déjà terminées… Ces événements m’ont forcé à me stopper, à me reposer, à ne RIEN FAIRE. De toute façon, ce n’était pas possible autrement. Desormais, j’ai tellement de bienfaits de ce voyage que je vois tout ça comme une bénédiction 😍.

Ici on voit un pied qui se détend mais pas celui qui a été blessé

Et voila comment les vacances ont vraiment commencé 7 jours plus tard ! C’était la première fois de ma vie que je n’avais aucun autre choix. Et en étant seule, je n’ai pas eu à me forcer à bouger ou à me faire mal. Non, j’ai pu faire ce pour quoi je suis partie : me réparer.

A bientôt pour la suite des aventures 😁

Amour sur vous 🧡

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Voyager seule au Sri Lanka : comment bien vivre le soleil, ce faux ami”